Message des hommes vrais …

Message des hommes vrais au monde mutant, une initiation chez les Aborigènes, est un livre de Marlo Morgan.

Les Hommes Vrais, le Vrai Peuple, ce sont les aborigènes d’Australie (pas tous, « la petite nation qu’on appelle le Peuple Sauvage, ou les Anciens »). 

Les Mutants, c’est nous. Les autres. 

Marlo Morgan, l’auteure, américaine d’une cinquantaine d’années à cette époque (le livre date de 1991), s’est retrouvée embarquée dans une expérience de vie hors du commun, “invitée” par une tribu nomade aborigène à la suivre et partager leur mode de vie. 

« Viens, on s’en va.

– Où allons-nous ?

– Faire une marche.

– Où, une marche ?

– À travers l’Australie.

– Magnifique–magnifique ! Et ça prendra combien de temps ?

– Environ trois lunes. 

– Vous voulez dire trois mois ?

– Oui, environ trois mois. »

Au fur et à mesure de son périple, dont elle ne sait rien au départ, elle apprend à vivre comme eux, à être en harmonie avec la nature, en paix avec toutes choses, choisie par ce peuple pour transmettre un message aux Mutants.

Son voyage, à pied, dans le désert australien, démunie de toutes ses possessions occidentales, va durer au final quatre mois.

Quatre mois qui vont marquer sa vie et sa détermination à transmettre la sagesse ancestrale de ce peuple.

En tous cas, c’est ce qu’elle raconte… Je ne peux éluder la controverse qui entoure ce livre : 

Réalité ? Fiction ? 

Si ce n’est qu’un roman, il est agréable à lire, porteur de sens, de belles valeurs, et de messages profonds et inspirants … 

Ce livre est riche en pépites de sagesse et j’aimerais vous partager quelques-uns des thèmes développés à travers plusieurs extraits :

  • La naissance, la vieillesse et la mort

« Depuis des siècles, le Vrai Peuple accueille les nouveau-nés à leur naissance avec la même phrase. Au commencement de la vie, tout le monde entend ces mêmes mots : « Nous t’aimons et nous t’aiderons pendant le voyage. » Lors de l’ultime cérémonie, les membres du groupe prennent le vieillard dans leurs bras et lui répètent cette phrase. Oui, on entend les mêmes mots à l’arrivée et au départ ! »

« À la naissance, l’enfant reçoit un nom, mais lorsqu’il grandit, ce nom peut se révéler inadapté et chacun peut se choisir une référence mieux appropriée. Un nom peut changer plusieurs fois dans le cours d’une existence, car la sagesse d’un individu, sa créativité et ses buts se précisent et se clarifient avec le temps. »

« … ici, dans la brousse, plus les gens prenaient de l’âge, plus ils devenaient sages, plus ils étaient estimés et assumaient un rôle important dans les discussions. Ils étaient des exemples à suivre, les véritables piliers du groupe. »

« La grande différence avec les Mutants, […] est que le Vrai Peuple, lui, sait où il va quand il rend son dernier soupir. Quand on a cette certitude, on part paisible et confiant. Mais quand on ne l’a pas, il y a manifestement lutte. »

  • La santé, la maladie et la guérison

« À la différence de nos sociétés, le vrai peuple n’attend pas des corps qu’ils soient sans défaut. C’est le joyau précieux et invisible à l’abri dans le corps qui est sans défaut et qui, en interaction avec les autres âmes, donne et reçoit l’aide nécessaire pour s’améliorer et progresser. »

“Je suis convaincue qu’un médecin n’a jamais guéri personne, nulle part. Le guérisseur est en chacun de nous. »

« Toutes les maladies, tous les troubles ont un lien spirituel, ce sont des marchepieds : si seulement les Mutants voulaient s’ouvrir et écouter leur corps, ils s’en rendraient compte. »

 

  • Les fêtes, anniversaires et célébrations

« Tout le monde, ici, a droit à sa fête personnelle mais elle n’a rien à voir avec l’âge ou la date de naissance : c’est une reconnaissance de son unicité et de sa contribution à la vie. Le Vrai Peuple pense que le but du passage du temps est de permettre aux personnes de devenir meilleures, plus sages, et d’exprimer de plus en plus leur état d’être. Si vous vous sentez meilleur cette année que l’an passé et si vous en êtes certain, vous demandez une fête. Quand vous dites que vous êtes prêts, tout le monde respecte cette certitude. »

  • La gratitude

« Chaque matin les membres du Vrai Peuple se réveillent débordant de gratitude ! Rien, dans le courant de la journée, n’est jamais considéré comme un dû, comme allant de soi. »

  • La prière

« … la   différence entre les prières des Mutants et la forme de communication utilisée par les membres du Vrai Peuple : par notre prière, nous parlons au monde spirituel tandis qu’eux font tout le contraire, ils écoutent. Après avoir fait le vide dans leur esprit, ils attendent de recevoir. »

  • Le don

« … un don n’est un don que lorsque vous donnez à quelqu’un ce qu’il désire. Ce n’en est pas un quand vous lui donnez ce que vous voulez qu’il ait. Un don est sans attache. Il est sans condition, et celui qui le reçoit a le droit d’en faire ce qu’il veut, l’utiliser, le détruire, le jeter. Il lui appartient inconditionnellement et le donateur n’attend rien en échange. Si le don ne correspond pas à ces critères, ce n’en est pas un. »

  • Le sens des expériences de vie

Les humains ne sont que des esprits en visite dans ce monde et les esprits sont éternels. Les rencontres avec les autres sont des expériences et les expériences sont des relations éternelles. Le vrai peuple boucle la boucle de chaque expérience. Nous ne la laissons pas s’effilocher, inachevée, comme le font les Mutants. Quand tu t’en vas en gardant au fond du cœur de mauvaises pensées envers une personne et que le cercle n’est pas fermé, la chose se répétera plus tard dans ta vie et tu ne souffriras pas une seule fois, mais maintes et maintes fois jusqu’à ce que tu aies appris la leçon. Il est bon d’observer ce qui se passe, d’apprendre et de s’assagir. Il est bon de rendre grâce, comme vous dites, de bénir, de partir en paix.” 

« Nous marchions tous en paix, devenu espérons-le, un peu plus sage. La boucle était bouclée. Nous n’accordâmes plus à l’incident ni énergie, ni temps, ni attention. »

« Les membres de la tribu croient que ce qui s’inscrit véritablement en nous est ce que nous ressentons du point de vue émotionnel. Cela s’imprime dans chaque cellule de notre corps, au cœur même de notre personnalité, dans notre esprit, dans notre Moi éternel. […] On abandonne ce plan d’existence porteur d’une sorte de carte à puce qui a enregistré instant après instant notre façon de maîtriser les émotions. La différence entre le bon et le moins bon tient aux sentiments cachés qui occupent la partie éternelle de notre être. L’action n’est qu’une voie grâce à laquelle le sentiment, l’intention peuvent s’exprimer et être expérimentés. »

« Le vrai peuple m’a prouvé que la seule façon de surmonter une épreuve est de l’affronter, et je suis parvenu à l’étape de ma vie où je puis déceler l’occasion d’affronter une épreuve spirituelle même si la situation me paraît très négative. J’ai appris à discerner la différence entre observer ce qui se passe et le juger. J’ai appris que tout est propice à un enrichissement spirituel. »

  • Le divin

« Vous croyez que l’Unité divine voit et juge les gens […]. Pour nous, l’Unité divine perçoit les intentions et les émotions des êtres vivants et s’intéresse moins à ce que nous faisons qu’aux raisons de nos actes. »

« Pour nous, l’Un n’a ni taille, ni forme, ni poids. L’Un est essence, créativité, pureté, amour, énergie illimitée et sans frein. »

« De nombreuses histoires tribales citent le Serpent-Arc-en-Ciel ; il représente la trame de l’énergie ou conscience qui, au départ, est paix absolue, puis se transforme en vibration et devient son, couleur et forme. […] une sorte de conscience créatrice, qui est toute chose. Elle est dans les rochers, les plantes, les animaux, l’humanité. […] L’unité divine n’est pas une personne, c’est Dieu, puissance suprême, positive et aimante. Il a créé le monde par expansion de l’énergie. […] Les âmes ont été créées à l’image de l’Unité divine, ce qui signifie qu’elles sont capables de pur amour et de paix, qu’elles sont créatives et sont les gardiennes d’innombrables choses. Nous avons été créés libres et la terre nous a été donnée comme lieu d’apprentissage des émotions qui ne sont intenses que lorsque l’âme occupe une forme humaine. »

  • Les Mutants

« La grande différence entre les humains de notre époque et ceux des origines, c’est que les Mutants sont habités par la peur. Le Vrai Peuple ne connaît pas la peur. […]

Pour la tribu, la peur est une émotion du royaume animal où elle joue un rôle important dans la survie. Mais si les humains connaissaient l’Unité divine et comprenaient que l’univers n’est pas le fruit du hasard mais un plan en cours de déploiement, ils ne pourraient pas avoir peur. Ou vous avez la foi, ou vous avez peur, mais vous ne pouvez avoir les deux. »

« Le terme Mutant semble correspondre davantage à un état d’esprit et de cœur qu’à une couleur de peau ou à une personne. C’est une attitude. Un Mutant, c’est quelqu’un qui a perdu ou qui a occulté une très ancienne mémoire et des vérités universelles »

  • Le lien à la nature et l’évolution de la planète

« Nous prions pour que vous preniez conscience de ce que vos façons de vivre font à l’eau, aux animaux, à l’air, à vous tous. Nous prions pour que vous trouviez une solution à vos problèmes sans détruire ce monde. » 

« D’après la tribu « Nous sommes en train de détruire l’âme de la terre », notre insatiabilité technique est entachée d’une ignorance profonde qui représente une grave menace pour la vie, une ignorance que seule la vénération de la nature pourrait combler. »    (petit rappel :  ce livre a été écrit il y a presque 30 ans…)

« La tribu ne critique pas nos inventions modernes, elle honore le fait que l’existence humaine est une expérience d’expression, de créativité et d’aventure, mais elle croit aussi que dans leur recherche de la connaissance les Mutants auraient bien besoin d’ajouter la phrase : 

« Si c’est pour le plus grand bien de toute vie ».

Rassurez-vous je ne vous ai pas tout partagé. Il reste encore beaucoup d’expériences et d’enseignements dans le livre de Marlo que je vous invite vraiment à découvrir.

Alors, oui, même si ce livre n’était qu’une fiction, elle est vraiment inspirée, et ces écrits  restent tellement d’actualités qu’ils méritent d’être partagés.

Comme indique l’auteure dans sa note préliminaire « Goûtez ce message, savourez ce qui est bon pour vous, et recrachez le reste : après tout, c’est la loi de l’univers ».

 

Partage :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Vous pourriez aussi aimer
Partage et Discussion
Young woman enjoying the nature

Rejoignez notre groupe Facebook
pour partager et se retrouver :
cliquer ici

Recevez en cadeau le guide de bienvenue :

2 STRATÉGIES et 7 HABITUDES pour prendre SOIN de SOI

Qui vous permet de :
Merci de me transmettre votre meilleure adresse mail :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
Recevez en cadeau le guide de bienvenue :

2 STRATÉGIES et 7 HABITUDES pour prendre SOIN de SOI

Qui vous permet de :
Merci de me transmettre votre meilleure adresse mail :